#8 Hôtel de la Régate : Un régal écolo

Au milieu des nuances de verts des Vallées de l’Erdre, le BEST WESTERN Hôtel de la Régate se confond dans le décor. Avec sa toiture végétale et ses murs extérieurs qui s’apparentent au bambou, il est difficile de s’imaginer le Parc des Expositions non loin de ce charmant environnement. Mais à l’intérieur, qu’est-ce qui rend cet hôtel si écologique?

Il y a 8 ans, les restaurateurs Loïc et Pascal Pérou se lancent dans l’hôtellerie, avec le 1er hôtel « vert » de Loire-Atlantique ainsi qu’un restaurant gastronomique. Ce projet ambitieux aboutit en Mai 2009 avec l’ouverture de l’Hôtel. Le Manoir de la Régate, datant du XIXème siècle, est un restaurant qui propose des produits du terroir. Il est également ouvert depuis 3 ans. Pourquoi une construction si tardive ? S’installer au cœur des Vallées de l’Erdre, « ce n’est pas si évident que ça », nous explique Samuel OZIEL, directeur de l’hôtel. « Les Bâtiments de France nous imposent beaucoup de critères avant de nous donner le permis de construire sur un site privilégié comme celui-ci. Ils s’assurent que nous respectons notre environnement », ajoute-t-il.

Tous les moyens sont mobilisés dans le but de favoriser l’écologie et le développement durable. Tout d’abord, le toit de Bruyères et herbes sèches ne sert pas seulement d’harmonisation avec le lieu, c’est également une manière de préserver la fraîcheur de l’hôtel et de garantir une meilleure étanchéité. Le choix des façades en béton matricé n’est pas anodin car il rappelle les bambous et renforce à son tour l’isolation. Des efforts sont fournis à tous les niveaux : les aliments du petit-déjeuner sont issus du commerce équitable, l’ensemble des lampes de l’hôtel sont à basse consommation, les gobelets sont biodégradables, utilisation de sacs alimentaires pour les corbeilles des chambres, etc.

Des techniques conséquentes sont mises en places, notamment un système de ventilation représentant une économie d’énergie de 80% et un gain de consommation d’énergie de 30% par rapport à une solution classique. L’eau chaude est produite par 16 panneaux solaires qui couvrent environ 35% des besoins annuels. La production de chauffage est, quant à elle, réalisée par une pompe à chaleur eau/eau à l’aide de sondes qui récupèrent l’énergie présente dans le sol pour la restituer à l’eau de chauffage du plancher chauffant. En été, la fraicheur du sol rafraichit naturellement l’hôtel.

« Bien évidemment, tout cela a coûté cher, c’est-à-dire 12% de plus qu’une construction traditionnelle. L’amortissement est prévu sur une période de 5 à 6 ans », précise M. Oziel. L’enjeu est de taille car l’objectif est de labelliser cet hôtel trois étoiles. Le challenge est réussi : fin décembre 2009, l’Hôtel de la Régate obtient lÉcolabel Européen qui distingue les services les plus performants d’un point de vue environnemental.

Les attributs écologiques de l’hôtel du restaurant ont déclenché un bouche-à-oreille qui augmente leur fréquentation, car le directeur nous affirme que « c’est pour la qualité que les clients venaient au début, pas pour notre côté vert. » Il faut dire que cet endroit est aussi destiné à des séminaires, comprenant plusieurs salles entièrement équipées à cet effet. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web. Et rien que pour vous, voici une carte des hôtels restaurants du coin certifiés Ecolabel Européen !

A) West-Events Westotel à la Chapelle sur Erdre

B) Hôtel Duquesne à Nantes

C) Hôtel Restaurant Quintessia à Orvault

D) Hôtel Amiral à Nantes

E) La Pérouse à Nantes

Jordan LANDREAU.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s