#1 J’ai testé pour vous le Cyclotan

Nantes Métropole et la Semitan ont mis en place le Cyclotan, un service de location de vélos pliants. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan Vélo de Nantes Métropole 2010-2016. Il a pour but de favoriser l’usage du vélo. L’objectif pour Nantes Métropole ? Avoir 15% de la population de l’agglomération qui circule à vélo d’ici 2030.

Pour vous, j’ai décidé de tester cette nouvelle invention verte !

Étape 1 : la location

Suite à une recherche sur le site de la Tan, j’ai pu voir qu’on pouvait tester gratuitement le Cyclotan pendant 1 heure. C’est une bonne initiative, dommage qu’elle ne soit pas davantage mise en avant. Peu importe, je me suis rendue à l’Espace Mobilité Tan à Commerce dans le centre de Nantes afin de tester ce nouveau concept. Après avoir explicité ma demande, j’ai rempli un formulaire afin de pouvoir louer ce fameux Cyclotan en échange d’une caution : ma carte d’identité. Quelques minutes plus tard, j’ai pu découvrir la bête et la sous-peser, environ 10 kilos, un beau bébé !

Étape 2 : le pliage/dépliage

Ensuite on m’a montré comment fonctionnait l’engin. Sur le papier il était marqué « pliable/dépliable en moins de 10s. ». Sauf que 2 minutes plus tard, le vélo n’était toujours pas déplié. La personne en face de moi m’assure que ce laps de temps vient de mon Cyclotan (pas de chance !). Après cette petite formation, j’ai pu tester par moi-même la technique. Le dépliage en trois temps se passe plutôt bien, hormis les poignées du guidon. N’oubliez pas de faire attention aux doigts. Le pliage demande plus de pratique, j’ai eu besoin d’une personne supplémentaire afin de le plier. Globalement, cela nécessite un coup de main mais cela reste accessible à tous. Par ailleurs, la chaîne du vélo a été remplacée par une courroie donc aucun risque de se salir avec la graisse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Étape 3 : le tramway

Pour les novices, je vous conseille de plier en avance votre Cyclotan. N’attendez pas que le tramway arrive pour le faire, à moins de vouloir le manquer. Arrivée en heure de pointe (le midi), j’ai réussi à me faufiler (non sans mal) sous les yeux des passagers intrigués par mon vélo. La réglementation de la Semitan impose de bloquer les roues du vélo, alors on se remonte les manches, on porte le vélo pour se déplacer et trouver (ou pas) une place.

Étape 4 : le pédalage

Attention ne pas reproduire cette séquence  sans vous munir d’un casque et d’un gilet jaune.

En effet, pour des raisons de sécurité, l’utilisation du Cyclotan nécessite de telles protections. Nantes n’a pas encore adopté globalement le vélo, les voitures sont toujours présentes donc faites attention ! Ce petit rappel effectué, revenons à la pratique du vélo déplié. Premier sentiment, la selle est très confortable. Côté pédalage, c’est autre chose. Le vélo manque de stabilité à cause de ses petites roues mais au bout de quelques temps, on s’y habitue. Concernant la circulation, il existe de plus en plus de pistes cyclables à Nantes. La ville a ainsi mis en place le site Géovélo Nantes qui  calcule votre trajet et vous propose un itinéraire adapté à vos souhaits. Chaque voie a été notée de 1 à 5 en fonction de critères objectifs : qualité de la voirie, trafic automobile, bruit, dénivelé, etc. Chaque internaute peut contribuer à l’amélioration du service en notant la cyclabilité des voies et en signalant des informations complémentaires.

Mes impressions

Le Cyclotan est une innovation plus verte qui entend s’adapter au rythme actif de la société actuelle. On passe du bus au vélo pour gagner du temps, tout cela en étant éco-responsable. Cependant, personnellement, je ne tenterais pas l’expérience. En effet, le prix de la location laisse à désirer : le Cyclotan n’est  réservé qu’aux abonnés annuels Tan, Lila et Pratik +,  avec un abonnement de 190€/an. Sachant qu’un abonnement annuel Tan coûte  516€ (pour les plus de 26 ans), on arrive à un budget de 706€. De plus, le transport du vélo n’est pas vraiment pratique. Imaginez-vous avec un sac à main, un ordinateur portable et un vélo de 10 kg entre les mains dans un tramway aux heures de pointe.  Des amateurs?

Quitte à rejeter moins de CO2, j’opterais pour  des déplacements réguliers en vélo et l’utilisation du réseau Tan occasionnellement. Avec les nouvelles pistes cyclables et la mise en place de nombreux véloparcs (42  parking à vélo gratuits), Nantes s’adapte aux adeptes du deux roues. Il existe déjà différents types de locations adaptées à vos envies et à vos bourses : Vélocampus pour les étudiants, NGE Ville à Vélo pour les personnes actives, et pour les cyclistes occasionnels, le Bicloo.

Tiphaine Honnet.

Publicités

Une réflexion au sujet de « #1 J’ai testé pour vous le Cyclotan »

  1. L’article est très sympa et l’initiative du vélo pliable est marrante, même si c’est sûr que ça n’apparaît pas être des plus pratique à la lecture de l’article. Au final cela revient moins cher de s’acheter un vélo et de profiter des parkings à vélos, mais il n’est alors pas pliable… Tout dépend des besoins!

    Etant parisienne (bouhhhhhh), je ne connais que le vélib et étant automobiliste parisienne (re-bouuhhhh) je déteste les vélib car ils ne se rendent pas compte du danger! Ils circulent sur les trottoirs, sur la route, sur les files de bus, grillent les feux et j’en passe. Donc c’est super l’initiative de proposer des vélos en ville, mais il faut aussi proposer des stages et sensibiliser les cyclistes au partage de la route avec piétons, 2 roues, voitures etc. Une idée de projet en plus pour 50 shades?

    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s